Surcomplémentaire santé, comment ça marche ?

Bandaged piggy bank with pills and coins

Destinée à prendre en charge toutes les dépenses en santé du salarié, la surcomplémentaire santé apporte un niveau de remboursements plus élevé que la Sécurité sociale et les mutuelles. Il est bénéfique d’y souscrire notamment pour certains domaines non remboursés ou peu remboursés par ces derniers.

Les domaines de santé concernés

La Sécurité sociale ne rembourse qu’une infime part des frais médicaux du salarié. C’est pour cette raison qu’il souscrit à une mutuelle santé collective ou individuelle. Pourtant, il est possible qu’il ne soit toujours pas satisfait concernant le remboursement dans certains domaines. Ainsi, il recourt à une surcomplémentaire santé pour une meilleure rentabilité.

Constituant un troisième niveau de prise en charge, la surcomplémentaire santé couvre divers domaines. Ce sont notamment la maternité, les cures thermales, le congé parental, l’orthodontie, les prothèses dentaires, les frais optiques, etc.

Le rôle du comparateur surcomplémentaire santé

Néanmoins, avant toute souscription, il faut prendre le temps de vérifier qu’il ne s’agit pas d’une complémentaire santé standard mais d’une assurance de niveau 3. Afin de trouver celle qui est la mieux rentable en fonction de vos besoins et de vos attentes, vous pouvez utiliser un comparateur surcomplémentaire santé en ligne, gratuit et sans engagement.

Une assurance de niveau 3

Bien que la mutuelle santé prend en charge les dépenses en santé non remboursées par la Sécurité sociale, l’assuré doit tout de même payer assumer certains frais tels que les dépassements d’honoraires. C’est à ce moment qu’il a besoin d’une autre assurance en plus de sa complémentaire santé. L’objectif de ce troisième niveau de protecttion sera de couvrir la somme qui reste à sa charge. Ainsi, la surcomplémentaire santé vient assurer l’ensemble des dépenses en santé du salarié.

Il faut tout de même noter que toute entreprise doit avoir sa complémentaire santé en 2016 et que tout salarié doit souscrire à la mutuelle de son entreprise, selon la loi de sécurisation de l’emploi votée en 2013.

Lancer une enchère Assurance Santé